Faites un don !
Fédération de 930 associations et de 60 311 personnes |    Accueil > actualites > dossiers > EDF-conso
S'informer
Comment sortir du nucléaire?
Carte des sites nucléaires
Le risque nucléaire dans le monde
Les dossiers
Brochures en ligne
Revue "Sortir du nucléaire"
Pages thématiques
La phrase qui tue... le nucléaire
Diaporamas
Listes de diffusion
Liens
Boutique
Vidéos
Notre action juridique

Archives des dossiers du Réseau "Sortir du nucléaire"

Recherche
Comment EDF fait délibérément augmenter la consommation d’électricité
 

 

Comment EDF fait délibérément augmenter la consommation d’électricité

 

 
 
Mars 2005

Le Réseau "Sortir du nucléaire" publie ce jour un dossier qui montre comment EDF fait augmenter délibérément la consommation d’électricité en France, hélas avec succès : les records ont à nouveau été battus en 2005. Toutes les « cibles » sont visées, avec des documents spécialement étudiés : jeunes, couples, propriétaires, constructeurs de maisons, chefs d’entreprise, collectivités locales, etc…

Du coup, les différents aléas climatiques démontrent l'échec de la "France nucléaire" : qu'il s'agisse de la canicule 2003, ou de vagues de froid hivernales, ce sont les pays voisins comme l'Espagne et la Grande-Bretagne qui suppléent EDF ! Il est plus que jamais temps d’inverser la tendance et de réduire fortement la consommation d’énergie et, particulièrement en France, d’électricité.

Il convient donc avant tout d’interdire immédiatement à EDF les scandaleuses pratiques avec lesquelles elle fait délibérément augmenter la consommation d’électricité… Il faut aussi dénoncer CE QUE NE FAIT PAS EDF : en particulier la cogénération et la trigénération qui permet de récupérer du chaud (utile l’hiver) et du froid (utile en cas de canicule) en même temps que l’on produit de l’électricité

Le Réseau « Sortir du nucléaire » exige une DECISION de sortie rapide du nucléaire car seule cette mesure permettra la mise en œuvre réelle des économies d’énergie et des énergies renouvelables.



A noter :
- Ce document propose quelques extraits des sites web d’EDF. Mais les mêmes incitations sont diffusées par de nombreuses publicités, plaquettes, tracts dont une liste (commentée) est donnée ci-dessous.
- EDF agrémente ses documents de considérations vantant de supposées économies d’énergie, une supposée maîtrise de la consommation. Les chiffres montrent qu’ils ne s’agit là que de communication et qu’EDF parvient en réalité à ses scandaleux objectifs : la France bat tous les ans ses records de consommation d’électricité. (Voir ci-dessous)





Eclairage nocturne des bâtiments et sites



Même si le résultat peut être agréable à regarder, ce luxe absolument futile est choquant à une époque où l’énergie est un bien si précieux. Edf a mis en place un démarchage agressif des collectivités locales, jusqu’aux plus petites communes. Extrait du site web EDF, document « Illuminez votre ville » :
« Vous avez dans votre commune un bâtiment, un site ou un quartier dont vous êtes particulièrement fiers. Symboles de l'histoire de votre ville et de son identité, ils ont tout à gagner à être mis en lumière. (…)
LES BELLES NUITS DE ST GAULTIER (INDRE) : La municipalité de St Gaultier, petite ville de l'Indre, a décidé il y a 5 ans de travailler sur un plan lumière en accompagnement de la restructuration de son centre ville : mise en lumière de l'église, illumination du collège, de sa chapelle et de son parc, des bords de la Creuse et des deux ponts… «
( Voir ici : http://www.edf.fr/download.php4?coe_i_id=531 )

Cette dérive concerne aussi de grandes villes comme Bordeaux où M. Juppé a mis en place un « plan lumière » pour illuminer la nuit bâtiments et monuments…
(Voir ici : http://3430.free.fr/textes/plan_lumiere_de_la_ville_de_bordeaux.htm )



Chauffage électrique : l’accord du scandale


EDF a signé le 28 mai 2001 avec MISA premier constructeur de maisons individuelles avec 10 marques dont Maisons Phénix, Maisons Familiales, Maisons Mamet, un accord pour imposer le chauffage électrique (et donc faire tourner les centrales nucléaires) : MISA s'engage à équiper en chauffage Vivrelec 80% des maisons qu'il commercialise ! C’est absolument scandaleux.
Les constructeurs de maisons y voient un avantage : le matériel de chauffage électrique est peu cher… à l’installation. Les acheteurs paieront moins cher leur maison… mais seront très vite perdants par rapport au chauffage au gaz. Par contre, la consommation d’électricité augmente…



Création artificielle de nouveaux « besoins» avec les programmes Vivrelec et Promotelec http://particuliers.edf.fr

« Vous allez faire construire votre maison ou acheter un appartement neuf. Choisissez le confort Vivrelec (…) Réalisé dans les règles de l’art, votre installation est en fonction de vos besoins : prises électriques supplémentaires, ouverture automatisée des volets ou de la porte du garage… »



Incitation à la consommation électrique :



Incitations ciblant en particulier les jeunes :
http://particuliers.edf.fr/article143.html

· « Pour en finir avec les douches écossaises, privilégiez les chauffe-eau électrique. Réglez le thermostat à 60-65 °C et basta ! »
Incitation à se doucher jusqu’à 8 minutes… à bas prix ! Il s’agit d’une véritable incitation à consommer de l’électricité mais aussi de l’eau.
· « Une douche de 3 minutes à 40-45°C = 0,05 euro (30 centimes) TTC et 0,20 euro (1,30F) TTC environ pour 8 minutes. Un bain à la même température (remplissage 6 à 12 minutes) équivaut à 0,26 euro (1,70F) TTC environ. »

Incitations visant les entreprises :
www.edfentreprises.fr/ieceFO/index.jsp

« Pour un chauffage sur mesure, EDF vous propose des solutions électriques de faible encombrement faciles à installer : aucun circuit de distribution d’eau, ni conduit d’évacuation des produits de combustion »



Une gamme de brochures pour faire augmenter la consommation électrique.


EDF publie à des millions d’exemplaires une gamme complète de dépliants et autres documents visant avec précisions toutes les « cibles » (Jeunes, couples, propriétaires, entreprises, etc…) pour faire croître la consommation électrique, allant jusqu’à créer de nouveau « besoins » :
Ces documents, bien entendu gratuits, sont aussi disponibles dans toutes les agences EDF ou peuvent être commandés en téléphonant à un numéro « Azur » ( 0 810 126 126) qui est carrément ouvert 24h/24 et 7 jours/7 ! Pour EDF, c’est toujours l’heure e la consommation électrique !
- Le dépliant « Vivrélec - maison neuve » pour intégrer le chauffage électrique et de nombreuses autres sources de consommation électrique dans les constructions neuves. (Rappel : EDF a pris ses précautions en amont en signant des accords avec les constructeurs pour imposer Vivrelec dans au moins 80% des maisons neuves.
- Le dépliant « Vivrélec - solutions Rénovation ». Pour faire remplacer le chauffage au gaz par l’électricité à l’occasion des rénovations…
- Les dépliants « Prêt Vivrélec Habitat Neuf » et « Prêt rénovation » . Des plans de financement pour achever de convaincre les clients « ferrés » par les commerciaux d’EDF.
- Le dépliant « Première installation » pour éduquer les jeunes à consommer le plus possible d’électricité.
- Les fiches thématiques « Chauffage électrique» et « Eau chaude électrique » . Sans commentaire.
- Les fiches produits pour installer les plus possibles d’apareils électriques dans les habitations, créant ainsi de nouveaux « besoins ». Il existe de nombreuses fiches : Le convecteur ; Le soufflant de salle de bains ; Le radiateur sèches serviettes ; Le panneau rayonnant ; Le radiateur à accumulation ; Le radiateur électrique ; Le plancher rayonnant électrique ; Le plafond rayonnant ; Le plancher chauffant rafraîchissant ; Le ventilo-convecteur ; La ventilation mécanique contrôlée ; etc.



Quand EDF s’arrange pour produire DEUX fois de l’électricité au lieu d’une…



Quant on produit de l’électricité, quel que soit le type de centrale (thermique, nucléaire), on produit aussi de la chaleur. Certains pays comme le Danemark récupèrent au maximum cette chaleur pour le chauffage. C’est la « cogénération ». Il y a aussi la trigénération qui consiste à utiliser une partie de la chaleur issue d'une cogénération pour produire du froid. Utile en période de canicule.

En France, "grâce" au lobby nucléaire, on produit l’électricité en laissant s’échapper la chaleur, pour produire encore de l’électricité… pour le chauffage et la climatisation. EDF produit donc deux fois en électricité ce qui pourrait l’être en une seule fois. Avec un développement maximal de la cogénération et de la tri-génération, il serait possible d’économiser l’équivalent de 10 à 15 réacteurs nucléaires. C’est énorme !

Vu les distances entre les centrales nucléaires et les villes, il est quasiment impossible de transporter la chaleur jusqu’aux bassins de consommation. Objectif atteint pour EDF qui laisse donc échapper la chaleur (merci pour le réchauffement climatique et les rejets d'eau chaude dans les rivières), et produit à nouveau de l’électricité pour faire du chauffage électrique en ville ! Jackpot en terme de production et de consommation d’électricité.

Alternative : les centrales au gaz, avec co ou tri-génération, permettent de produire de l’électricité mais aussi de la chaleur et du froid. Le rendement global de cette filière est de 85 à 90% au lieu de 35 % pour le nucléaire.

De plus, les conséquences en terme de réchauffement climatique sont moindres avec les centrales co ou tri-génération qu’avec les centrales nucléaires !

Infos : voir
www.energie-plus.com/news/fullstory.php/aid/1029/DOSSIER_COGENERATION

Sachant qu’il est possible de réduire de 50% la consommation électrique du pays sans réduire le niveau de confort, qu’il est possible de développer massivement les énergies renouvelables, et que les centrales thermiques à co et tri-génération permettraient d’assurer une bonne part de la production, on voit vite que la sortie du nucléaire et la lutte contre l’effet de serre vont de paire et sont en fin de compte assez faciles à mettre en œuvre.

Par contre, ce serait un problème pour privatiser EDF car sa production et donc les bénéfices des actionnaires baisseraient substantiellement…



Des résultats probants… pour EDF : les records de consommation sans cesse battus !



Alors que des progrès substantiels sont réalisés sur les matériaux de construction et sur les appareils électroménagers, alors que les discours, brochures, publicités vantent les économies d’énergie et l’efficacité énergétique, alors que pullulent les salons, assises et colloques sur le « développement durable », la réalité est toute autre : les méthodes d’Edf lui permettent de battre continuellement tous les records de consommation électrique.

Consultable sur le site web du Réseau de transport d’électricité (RTE)
www.rte-france.com/htm/fr/vie/vie_stats_jour_rem.jsp

Records de puissance instantanée appelée par la consommation France vue de RTE, à la pointe journalière.

Lundi 28 février 2005 - 19 h 15 : 86 024 MW
Mercredi 26 janvier 2005 - 19 h 03 : 84 706 MW
Jeudi 27 janvier 2005 - 18 h 59 : 83 310 MW
Mercredi 8 janvier 2003 - 19 h 03 : 83 080 MW
Jeudi 9 janvier 2003 - 19 h 04 : 83 010 MW

Jusqu'où ira-t-on ?

A noter : pour se consoler du vote négatif du personnel lors de la consultation organisée pour « casser » le système de retraite des agents, la direction d’EDF assorti son communiqué d’une déclaration triomphale concernant le record de consommation d’électricité :
« Le jour même de la consultation, EDF est fier d’annoncer que le record de production et de consommation d’électricité a été une nouvelle fois pulvérisé en France »
( 9 janvier 2003 - www.edf.fr/download.php4?coe_i_id=992 )
Faut-il en rire ou en pleurer ? EDF a ce jour là pulvérisé… le record d'hypocrisie !



Alternative. Ce que ne fait pas la France.
Réduire la consommation d'électricité de 50% ou plus… pour le même confort :



BedZED : le premier éco-village

En Angleterre, des promoteurs engagés dans le développement durable ont pour la première fois créé un village écologique pilote, sans recours aux énergies fossiles et sans rejet de CO2. Une expérience passionnante qui, de la Suisse à l'Afrique du Sud, s'exporte déjà. A l'heure où, en France, on alerte de plus en plus les collectivités sur le changement climatique, une expérience pilote menée en Grande-Bretagne apporte la preuve que mettre en pratique le développement durable à l'échelle d'une ville est possible. En 2000, un village écologique, comprenant 82 logements et 2 300 m2 de bureaux et commerces, a vu le jour dans la banlieue Sud de Londres, à Sutton. Surnommé Bedzed (pour Beddington Zero Energy Development), cet éco-village, unique en son genre, veut démontrer que " l'habitat peut être pensé et construit sans dégrader l'environnement. " BedZED, c'est toute la vie d'un village (construction des logements, besoins en ressources énergétiques, déplacements, activités professionnelles, vie sociale, gestion des déchets...) dont l'impact environnemental, économique et social a été pensé et évalué.
Le design des logements est pensé en terme d'efficience énergétique et de qualité de vie : isolation renforcée, ensoleillement maximum, terrasses et jardinet, système de ventilation avec récupération de la chaleur... Le recours aux énergies renouvelables et l'optimisation des ressources naturelles fait du projet BedZED un formidable exemple grandeur réelle de ce que peut être l'usage raisonné en matière de ressources : récupération des eaux de pluie pour les toilettes, énergie électrique et thermique fournie par la biomasse (bois de récupération), la chaleur récupérée et les panneaux photovoltaïques situés sur les façades. Cette électricité produite permet même de recharger à 100 % des véhicules électriques mis à la disposition en partage aux habitants. Les déplacements sont réduits, puisque des espaces de travail sont proposés, que des commerces de proximité ont été créés, et qu'un système de livraison de produits frais provenant de la région existe. Au final, cette rationalisation permet à BedZED de réduire de 50 % son empreinte écologique. Pour donner un ordre de grandeur, comparativement à des habitations classiques, le chauffage est réduit de 90 %, la consommation totale énergétique de 70 %, et le volume des déchets de 75 %.
Habitat durable " facile, abordable et attractif " (…) Plus de la moitié des logements ont été réservés pour des familles à faibles revenus, et les habitations ont été vendues à un prix égalant ceux du marché traditionnel, le surcoût de certaines installations étant comblées par les revenus fournis par les activités de commerces et de bureaux développés dans BedZED. Le confort moderne n'est pas sacrifié, baignoire et non douche dans les salles de bain, four et cuisinières électriques, machine à laver individuelle... Le village est par ailleurs doté de lieux de vie communautaires : centre de santé, club sportif, terrain de jeux, garderie, cafés, restaurants...
BedZED a été primé en juillet 2000 par l'Institut Royal des Bâtisseurs et des Architectes (IRCA) et va servir d'inspiration au programme de logement prévu par le gouvernement anglais (1 million de logements sur 10 ans !). L'Afrique du Sud, la Chine ou encore le Portugal nouent des partenariats pour des programmes de construction. "

Source : Novethic - 14 janvier 2004 - www.novethic.fr




Conclusion du dossier



Réduire la consommation d'énergie…
…en sortant du nucléaire !

On nous dit souvent qu’il n’est pas possible de produire autant d’électricité avec les énergies renouvelables qu’avec le nucléaire… mais, justement, il ne faut surtout pas produire autant !

Les pays riches, et particulièrement la France concernant l’électricité, peuvent réduire de 50% leur consommation énergétique en particulier en généralisant l'utilisation des technologies les plus performantes. Et ceci sans même restreindre le niveau de confort.

Il faut commencer par interdire à EDF les pratiques quasiment mafieuses décrites dans ce document, mais aussi regagner du terrain, dans la sens inverse : supprimer toutes les consommation électriques inutiles, développer toutes les technologies qui permettent de produire du courant sans faire appel à la production centralisée : depuis des années, des maisons sont autonomes grâce à des panneaux solaires, des petites éoliennes, etc.

Hélas, malgré ses belles déclarations, le gouvernement diminue régulièrement le budget de l’Ademe, l’agence chargée de la mise en œuvre des économies d’énergie.

En lançant de nouveaux programmes nucléaires (EPR, Iter) l'Etat français diffuse implicitement l'idée que ce n'est pas la peine d'économiser l'énergie.

Au contraire, en décidant d'un plan de sortie du nucléaire, il sera nécessaire d'économiser vraiment l'énergie et de développer vraiment les énergies renouvelables.

 

 
Flux RSS RSS 2.0 | Plan du site | Contacts | Réseau "Sortir du nucléaire"